My « I did them » list

Il était une fois, une jeune fille qui croyait qu’un jour son prince viendrait. Qu’ils seraient fous l’un de l’autre et ne vivraient que l’un pour l’autre, âmes, cœurs et corps à l’unisson. Et puisqu’elle y croyait si fort, elle n’aurait sûrement pas à attendre longtemps.

Enfin elle tomba amoureuse. C’était lui. C’était son prince. Elle en était si sûre qu’elle lui offrit sa vertu. Elle était certaine : c’était le bon ! Hein ?… ah ?… non ?… Bon ben… Tant pis. Blanche-Neige avait sûrement dû supporter quelques baisers putrides et quelques barbes à l’hygiène douteuse avant LE baiser du prince. Elle ne se découragea donc pas.

Elle eu raison car après quelques aventures hasardeuses, elle tomba à nouveau amoureuse. Ah enfin… Le bon était là. Ensemble ils allaient pouvoir se… quoi ?… Comment ça « ce n’est pas le bon » ?

Bien bien bien… Jamais deux sans trois. En amour il faut de la patience parait-il.

©Aneev Rao

©Aneev Rao

Quand la troisième fois arriva, elle se montra plus prudente. Pas question de donner son cœur comme ça ! Mais comme il n’y avait aucune règle contre le fait de donner son corps… À croire que les contes de fées avaient été privés de ce chapitre là intentionnellement pour qu’on ignore à quel point cella était délicieux.

Bref… Elle s’adonna aux plaisirs de la chair… s’en délectant. Elle s’attendait à tomber amoureuse mais étrangement ça n’arriva pas. Quand cet aspirant prince partit à son tour, son cœur ne fut pas brisé comme précédemment. Elle comprit juste qu’elle voulais encore s’enivrer de plaisirs charnels.

Alors elle le fit.

Encore.

Puis encore.

Et encore.

Puis elle tomba de nouveau amoureuse. Son merveilleux amant ne l’était pas. Elle failli en pleurer mais se ravisa. Tant pis pour l’amour. Elle prendrait son pied. Car amant merveilleux, ça oui il l’était.

Son désir était comme un petit animal vivant en elle. Tendre, attachant et terriblement vorace. Elle pouvait le sentir grossir à  chaque rencontre et chaque expérience semblait n’être qu’une préparation pour la suivante. La bête était curieuse, intrépide, gourmande, frôlant la gloutonnerie, mais en fin de compte, jamais vraiment satisfaite.

La jeune fille n’avait toute fois pas oublié son cœur et son prince devait l’attendre quelque part. Elle espérait simplement qu’il avait évolué comme elle l’avait fait, et qu’il aimerait sa bête autant qu’il l’aimerait elle, et qu’il saurait satisfaire et apprivoiser l’animal. Après tout, il n’était pas si gros que ça…

Elle parlait souvent avec son cœur de l’amour et de ces amants. Elle avait peur parfois de se perdre dans toute cette luxure, de passer à côté de son prince, absorbée dans les soins et le temps qu’elle accordait à son animal. Elle se demandait si ce n’était pas trop, si elle n’allait pas trop loin.

Un jour, lors d’un de ces échanges, elle prononça cette phrase qui, elle l’ignorait alors allait la poursuivre tout le reste de sa vie, l’obligeant souvent à une introspection dont elle se passerait bien.

« Je saurai que j’ai couché avec trop de mecs le jour où je n’arriverai plus à me souvenir du nom de l’un d’entre eux. »

Et voilà.

Quelques mots… juste une petite phrase… je ne l’avais pas compris à l’époque, cette petite phrase était comme une promesse tacite faite à moi même et surtout à mon cœur : « je ne te laisserai jamais être relégué à la seconde place, je ne laisserai pas cet animal te supplanter, je ne laisserai pas que mes amants deviennent cette masse informe sans nom ni visage ». Je sentais que c’était en train de  prendre des proportions que je n’avais pas prévu et que à  cette rythme là, un jour ça deviendrait trop.

Mais qu’est ce que cela pouvait bien vouloir dire? Qui pouvait déterminer que c’était trop? Et surtout comment?

Je ne sais pas pourquoi mais ces mots ont jailli de nulle part. Ma mère m’a toujours dit de me méfier du pouvoir des mots, de bien réfléchir avant de les verbaliser car une fois ceux-ci prononcés, les anges les emportent et ils peuvent alors devenir soit la meilleure des bénédictions, soit la pire des malédictions.

images (6)

À chaque fois que cette petite phrase a le malheur de traverser mon esprit, c’est le même rituel. Je prends une feuille et je liste.

1 – Celui dont j’aimerais à jamais oublier le nom
2 – Tatiana
3 – Jenny
4 – Thibault
5 – Platini
6 – Alex
7 – Matthew
8 – Majid
9 – Bruno
10 – Damien le lapin
11 – Frédéric
12 – Ed
13 – Helios
14 – Francisco
15 – Jesús
16 – Le coloc Allemand de ma copine Elodie

Là!

C’est à ce moment là que selon mes propres critères, c’est devenu trop. Évidemment sur le moment ça ne m’a pas paru trop. J’ai bien vu à cette époque que j’avais déjà eu plus d’amants que mes copines. Mais ça ne m’a pas perturbé plus que ça. J’avais juste l’impression que j’étais un « esprit libre » du groupe. Celle qui avait un don pour tomber sur des mecs pas possibles et qui par conséquent avait toujours des histoires improbables à raconter. Ça n’a d’ailleurs pas vraiment changé. Sauf que ce qui avant m’amusait, aujourd’hui m’agace prodigieusement. J’ai fini par me lasser d’être Samantha ou même Carrie. J’entrerais volontiers dans la peau de Charlotte.

Bref ! Continuons !

17 – Aurélien
18 – Eler
19 – Doudou Ballon

Ma véritable incursion dans le libertinage commence ici. En tout cas c’est la première fois que j’entends le mot, la première fois que je rencontre quelqu’un qui non seulement a déjà un pied (les deux en fait) dans ce milieu, mais qui aussi me rassure en me disant que c’est OK d’avoir certains fantasmes et encourage à les formuler et à les réaliser. Mon cher mentor…

21 & 22 – Kim et Manu
23 – la copine rouquine de DB
24 – la copine ukrainienne de DB
25 – Khadija
26 – le postier
27 – David
28 – Meryem
29 – Damien de NetEch

image

À partir de ce point, la chronologie se brouille, les noms, les dates, les visages même sont flous… Sauf pour toi. Et toi aussi. Mes deux actes manqués, mes deux « et si… »

Mais la vie continue…

30 – le type de NetEch
31 – le mec du bandeau
32 – la brute blonde
33 – l’italien
34 – Ivan
35 – Seb
36 – A
37 – l’ours
38 – l’oiseau
39 – Daryl
40 – Virginia
41 – Luke
42 – la métisse
43 – Mario
44 – le prêtre
45 – Nina
46 – le casse-croûte partagé avec Nina
47 – Laurent
48 – Olivier
49 – Jérôme le pianiste
50 – le pâtissier
51 & 52 – les mecs de la soirée de GangBangParis
53 – Jérôme le batteur
54 – Eugène
55 – Max
56 – Olivier n°2
57 – le breton
58 – Julien
59 – Alain
60 – Monsieur BCBG
61 – La nana du bar à Pékin
62 – l’allemand à Pékin
63 – Marco
64 – le journaliste
65 – Amaury
66 – Joël
67 – le négociant en champagne
68 & 69 – couple du Cap
70 – Waly
71 – Manuel
72 – black du Cap
73 – mari de Cathy
74 – le canadien
75 – Christophe
76 & 77 – les deux frangins de NetEch
78 – le photographe
79 – John de NetEch
80 – l’égyptien
81 – le matheux
82 – le voiturier

Voilà, voilà… « Plus que Lady Di mais moins que Madonna j’espère »

image

Je ne sais honnêtement pas si c’est trop. Je ne sais pas si ça fait de moi une libertine ou juste une gloutonne – pour ne pas dire une salope, patronyme dont certain(e)s nous affublent trop facilement à mon goût.

Je ne sais pas si à chaque nom ajouté je me perds un peu plus ou si je me rapproche de ce et de celle que je suis destinée à être.

Je ne sais pas non plus si demain je rencontrerais la personne qui me donnera envie d’ajouter le dernier nom à cette liste, ou celle qui continuera à en rajouter avec moi.

Je suis plus que jamais une voyageuse et je croise les doigts pour ne pas passer à côté de ma destination finale si elle devait se présenter à moi.

7 réflexions sur “My « I did them » list

  1. Un homme éclairé m’a dit un jour que même s’il était toujours flatteur d’être le premier, ce qui compte en amour, c’est d’être le dernier. Donc, peut importe le nombre et le chemin tortueux que tu prendras, l’essentiel est de faire un beau voyage et d’arriver à destination.

    BTW, jolie plume (en plus de tes fesses et de tes seins! ^^)

    Aimé par 1 personne

  2. Moi ça me donne l’impression d’un récit de voyages. Et en comparaison, ça me fait comme si je n’avais jamais osé sortir de ‘chez moi’ pour découvrir quelqu’un d’autre que ma femme.
    Moi je dis que c’est trop peu quand on a l’impression d’avoir été enfermé. Et c’est trop quand au retour du voyage on en retient davantage la fatigue du trajet que les images de la découverte.

    Aimé par 1 personne

  3. Je viens de découvrir votre blog et je trouve vos textes vraiment très beaux. C’est à la fois, tendres sans etre trop cru, avec un soupçon de poésie sans tomber dans la niaiserie. J’adore.
    Et je partage également les 2 premiers avis laissé, je n’ai probablement pas assez voyager mais l’important sera peut-être le dernier nom de ma liste 🙂
    Très bonne continuation et au plaisir de continuer à vous lire ou peut-être de vous croisez un jour sur NetEch (je viens tout juste de m’inscrire 🙂 )

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai longtemps été sevrée de voyages, et depuis que je suis sortie de ma cage, je voyage beaucoup 😉 Trop? Quand est ce trop? Comment est ce quand c’est trop? Pour le moment, je me rappelle de tout et de tous, les plans cul, les histoires suivies en pointillés, les plans improbables et aussi des rencontres magnifiques… Aucun regret.
    j’ai fait une liste aussi, pour le souvenir et les sensations
    que ça procure.. J’ai écrit des textes pour quand je serai vieille et moche, pour me rappeller que ces rencontres m’ont changée à tout jamais, elles m’ont fait rencontrer celle que je suis.
    J’ai récemment rencontré un amant qui me donne envie que son nom soit le dernier (au moins pour un looong moment) , mais j’aime tant voyager. Il est difficile de renoncer. La vie est faite de dilemnes..
    Une très jolie plume, merci beaucoup, vos mots me parlent infiniment.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s